Le laboratoire de Radioastronomie

Infos Complémentaires

↦ Voir en ligne :
Site Web LRA

DIrection

M. Michel Pérault

Effectifs

  • 7 chercheurs et enseignants chercheurs,
  • 2 ITA (temps partiel),
  • 12 Étudiants et Post-doc.

Coordonnées

24, rue Lhomond 75005 Paris, France.

 Statuts du laboratoire

PNGComposante du LERMA (UMR 8112, dir. Michel Pérault) hébergeant aussi une équipe de l’Institut de Physique du Globe de Paris

 

 Thématiques de recherche

Les activités de recherche du LRA sont théoriques et observationnelles, et portent sur la physique du milieu interstellaire, la formation des étoiles, et les mécanismes à l’origine des champs magnétiques aux échelles galactiques, stellaires et planétaires. Les recherches abordent à la fois le détail des processus collisionnels (réactions chimiques, processus dissipatifs, excitation collisionnelle des niveaux d’énergie des molécules et agrégats) et l’étude des mécanismes physiques associés aux écoulements magnétohydrodynamiques, en particulier la turbulence et l’effet dynamo. Les activités théoriques du LRA s’appuient en grande partie sur la modélisation numérique, exploitant des ressources propres au laboratoire (calculateur parallèle Altix) et les ressources des grands centres régionaux (mesoPSL) et nationaux (IDRIS, CINES) et de la grille (EGI-Inspire). Les observations proviennent d’instruments sol (IRAM, ALMA) et spatiaux (Herschel, Planck)

 

 Principales collaborations et projets

- Missions spatiales Herschel et Planck,
- GDR Européen Dynamo,
- ANR Cosmic Rays and Compressible MHD turbulence in the Interstellar Medium (COSMIS),
- ANR Interstellar Molecules Laboratory Spectroscopy (IMOLABS)

 

 Publications récentes

1- B. ; Levrier, F. ; Maury, A. J. ; Henning, Th. ; Launhardt, R., Synthetic observations of first hydrostatic cores in collapsing low-mass dense cores. II. Simulated ALMA dust emission maps Commerçon, Astronomy & Astrophysics, Volume 548, id.A39, Decembre 2012 DOI:10.1051/0004-6361/201220067.

2- Christophe Gissinger, Ludovic Petitdemange, Martin Schrinner, and Emmanuel Dormy, Bistability between Equatorial and Axial Dipoles during Magnetic Field Reversals, Phys. Rev. Lett. 108, 234501, June 2012.
doi:10.1103/PhysRevLett.108.234501 (http://prl.aps.org/abstract/PRL/v108/i23/e234501).

3- Benjamin Godard, Edith Falgarone, Maryvonne Gerin, Dariusz C. Lis, Massimo De Luca, John H. Black, Javier R. Goicoechea, José Cernicharo, David A. Neufeld, Karl M. Menten, Martin Emprechtinger, Comparative study of CH+ and SH+ absorption lines observed towards distant star-forming regions, Astronomy & Astrophysics, Volume 540, id.A87, April 2012 doi:10.1051/0004-6361/201117664 (http://www.aanda.org/articles/aa/abs/2012/04/aa17664-11/aa17664-11.html).

4- Lesaffre, P. ; Pineau des Forêts, G. ; Godard, B. ; Guillard, P. ; Boulanger, F. ; Falgarone, E., Low-velocity shocks : signatures of turbulent dissipation in diffuse irradiated gas, Astronomy & Astrophysics, Volume 550, id.A106, February 2013 doi : 10.1051/0004-6361/201219928 (http://www.aanda.org/articles/aa/abs/2013/02/aa19928-12/aa19928-12.html).

5- Martin Schrinner, Ludovic Petitdemange, and Emmanuel Dormy, Dipole collapse and dynamo waves in global direct numerical simulations, Astrophysical Journal (ApJ) 752, 121, June 2012. doi:10.1088/0004-637X/752/2/121 (http://iopscience.iop.org/0004-637X/752/2/121/).

6- Patrick Hennebelle, Edith Falgarone, Turbulent molecular clouds, The Astronomy and Astrophysics Review, Volume 20, article id. #55 (2012) doi : 10.1007/s00159-012-0055-y (http://link.springer.com/article/10.1007%2Fs00159-012-0055-y).

7- Viviana V. Guzman, J.R. Goicoechea, J. Pety, P. Gratier, M. Gerin, E. Roueff, F. Le Petit, J. Le Bourlot, A. Faure, The IRAM-30m line survey of the Horsehead PDR : IV. Comparative chemistry of H2CO and CH3OH, Astronomy and Astrophysics, December 2013, arXiv 1310.6231 (http://arxiv.org/abs/1310.6231).

 

 Images

LRA, astrophysique observationnelle.

titre test d’image Herschel ©ESA
titre test d’image Herschel ©ESA
HIFI ©ESA
HIFI ©ESA

Le LRA est impliqué dans des programmes instrumentaux, sol ou satellites,
comme par exemple le satellite Herschel et son instrument HIFI (spectromètre
hétérodyne pour l’observation de l’infra-rouge lointain).

 

 

plot spec w49 et w51
plot spec w49 et w51

Etude spectroscopique de diverses molécules du milieu interstellaire diffus, sur deux sources W49n et W51. Ce travail a fait l’objet d’une publication impliquant 16 co-auteurs dont 6 du LRA.

 

 

Fig. 1
Fig. 1
Fig. 2
Fig. 2

LRA, astrophysique numérique et modélisation.
Le LRA comporte un groupe de physiciens numériciens travaillant sur des
modèles de phénomènes astrophysiques.
Par exemple, simulation d’effondrement de coeurs denses massifs.
Fig. 1 : carte de densité avec vecteurs vitesse.Code numérique : Ramses (hydrodynamique, champ magnétique, transfert de
rayonnement). Crédits : Benoît Commerçon

Fig. 2 : carte de densité de colonne. Code numérique : Ramses. Crédits : Benoît Commerçon

Ou, simulation d’un disque d’accrétion.

Fig. 3
Fig. 3

Fig. 3 : Code numérique : Zeus. Crédits : Pierre Lesaffre

↦ Voir en ligne :
Site Web LRA

DIrection

M. Michel Pérault

Effectifs

  • 7 chercheurs et enseignants chercheurs,
  • 2 ITA (temps partiel),
  • 12 Étudiants et Post-doc.

Coordonnées

24, rue Lhomond 75005 Paris, France.