Le lepton tau : mesures précises avec LEP.
Michel Davier (Labo. de l’Accélérateur Lineaire - Orsay)

Jeudi 24 octobre 1996

Le lepton tau, découvert en 1976 par M. PERL, vient de faire l’objet d’études détaillées au LEP, en particulier avec le détecteur ALEPH. Grâce a des détecteurs à trés haute résolution spatiale, sa vie moyenne a pu être mesurée avec précision. Une image complète de ses modes de désintegrations a été obtenue et la mesure de sa polarisation a permis de déterminer précisement l’angle de Weinberg.

Toutes les mesures sont en accord avec les propriétés d’un lepton standard dont les couplages aux courants faibles neutres et chargés sont identiques a ceux de l’électron et du muon, avec une précision de quelques pour mille. De plus, les désintégrations hadroniques du lepton tau ont ouvert un nouveau champ d’études de la chromodynamique quantique avec notamment la mesure la plus précise de la constante de couplage forte et de son évolution en energie attendue par les équations du groupe de renormalisation.

La détermination des fonctions spectrales du courant vectoriel peut être comparée a celles obtenues dans l’annihilation e+e- en hadrons et une nouvelle évaluation du moment magnétique anormal du muon a pu être faite. Les régles de somme de Weinberg impliquant les fonctions spectrales des courants vecteur et axial-vecteur sont comparées aux paramètres de QCD à basse énergie.