Problèmes de dynamique lente : verres, liquides denses et granulaires
Leticia Cugliandolo (LPT - ENS et LPTHE - Jussieu. Paris)

Jeudi 6 décembre 2001

Pour décrire les systèmes hors d’équilibre, il manque une théorie aussi puissante que la mécanique statistique pour les systèmes à l’équilibre.

C’est l’un des grands défis actuels de la physique théorique.

Ce projet, encore trop ambitieux sous sa forme la plus générale, devient réalisable si l’on se cantonne aux systèmes qui évoluent lentement avec faible production d’entropie. C’est le cas des verres, des liquides denses et des granulaires sous faible contrainte.

Après avoir passé en revue leurs similitudes et leurs différences, je décrirai brièvement une théorie approchée mais puissante qui permet de donner une description analytique de la dynamique vitreuse et d’autres problèmes de dynamique lente. La solution exacte de certains modèles simples a suggéré les généralisations de certains concepts statiques comme la température et, jusqu’à un certain point, la mesure microcanonique. Je résumerai le cadre général de reflexion issu de cette analyse et je discuterai les résultats de tests numériques et expérimentaux auxquels ces idées ont été soumises