Elasticité caoutchoutique : est-elle possible dans un système non polymérisé ?
Ludwik Leibler (Matière Molle et Chimie, ESPCI, Paris)

Jeudi 21 avril 2005

Les caoutchoucs sont des matériaux uniques capables de supporter de très fortes déformations ( 700 %) et de revenir à leurs dimensions initiales une fois la contrainte relâchée. Jusqu’à présent l’élasticité caoutchoutique, entropique par nature, n’a été observée que dans des systèmes composés de longues molécules, les macromolécules. Les petites molécules forment des cristaux liquides, des solides amorphes ou cristallins incapables d’être déformés réversiblement de plus que quelques pourcents.

Nous avons montré tout récemment qu’il est possible d’obtenir un caoutchouc à partir d’une assemblée de petites molécules en contrôlant leurs interactions de façon analogue à ce qui se passe dans certains systèmes biologiques. Contrairement aux caoutchoucs conventionnels, ces systèmes s’écoulent comme des liquides simples à haute température et sont capables de s’autoréparer après fracture à la température d’usage. Il est désormais possible d’envisager des gommes et adhésifs recyclables à partir d’ingrédients de départ aussi simples que l’huile végétale et l’urée.