Vers la cellule artificielle
Albert Libchaber (Rockfeller Unversity, New York, USA)

Jeudi 17 mars 2005

Nous présentons quelques résultats relatifs à la réalisation d’une cellule artificielle, étape importante dans la modélisation de l’origine de la vie.

Pour cela, un extrait cellulaire est confiné dans une vésicule formée de phospholipides. Un programme génétique simple permet d’échanger énergie et matières premières avec l’environnement, la membrane devenant fonctionnelle. La production de protéines continue sur presque une semaine.

Nous préparons, comme étape future difficile, l’auto-reproduction programmée de la vésicule.

Dans tout ce projet, nous nous inspirons de la théorie de J. von Neumann sur les "self-reproducing automata".