Les boîtes quantiques de semi-conducteurs : le prix du confinement quantique dans une matrice cristalline.
Robson Ferreira (Laboratoire Pierre Aigrain, ENS, Paris)

Jeudi 13 janvier 2005

Les boîtes quantiques constituent des systèmes électroniques de référence en physique des semi-conducteurs. Cela est dû en premier lieu au fort confinement des porteurs de charge dans une région de dimensions nanométriques et au spectre électronique discret qui en résulte. Ces caractéristiques spectrales sont au coeur de nombreuses recherches, allant de l’opto-électronique à l’information quantique, dans lesquelles l’image de macro-atome artificiel est couramment utilisée pour désigner ces systèmes. Cette image est néanmoins très réductrice.

En effet, un ensemble considérable de résultats récents impose l’adoption d’une image plus élaborée des boîtes quantiques, mettant en avant aussi bien le réseau périodique sous-jacent à leur potentiel confinant, que la nécessité d’une prise en compte réaliste de leur environnement proche. Nous discuterons l’effet de ces degrés de liberté additionnels internes et externes aux boîtes quantiques sur leur réponse optique, ainsi que les conséquences qui en découlent.