Statistical mechanics for natural flocks of birds

Les vols d’essaim d’oiseaux sont un exemple frappant de comportement
collectif coordonné, où les interactions entre individus produisent
des effets collectifs à grande échelle. Une équipe du LPT et du LPS
de l’ENS, en collaboration avec une équipe de l’université La Sapienza
à Rome et de l’université de Princeton, ont montré comment un modèle
microscopique d’interaction entre oiseaux pouvait être dérivé
directement à partir de photographies stéréoscopiques de vols
d’essaims d’étourneaux. Le modèle, qui repose sur un nombre de
contraintes minimal, est mathématiquement équivalent à un modèle de
magnétisme (modèle d’Heisenberg classique). Il permet d’expliquer
l’observation que l’essaim se déplace comme une seule entité, sans
recourir à une communication à longue portée entre oiseaux, et ce
quelle que soit la densité de l’essaim. La classe de modèle proposée
est générale et pourrait s’appliquer à d’autres phénomènes collectifs
en biologie.

http://www.pnas.org/content/early/2012/03/12/1118633109.abstract