Fluctuations de courant hors d’équilibre
Antoine Gerschenfeld (LPS)

Infos Complémentaires

en salle de conférence E244 / Conf IV

Lundi 23 janvier à 10h

Résumé :

Les systèmes hors d’équilibre sont souvent caractérisés par la présence d’un courant,
d’énergie ou de particules, qui brise le bilan détaillé. Dans ces systèmes, les outils
traditionnels de la physique statistique, telles la fonction de partition ou l’énergie libre,
ne sont pas définies. De nouvelles méthodes, issues de la théorie des systèmes dynamiques, ont
été introduites au cours des vingt dernières années afin de décrire ces systèmes à partir de
leurs propriétés macroscopiques : elles viennent s’ajouter aux méthodes microscopiques
disponibles dans certains cas, comme les systèmes intégrables.

Nous nous sommes intéressés au courant Q_t traversant un tel système pendant une durée t.
Q_t étant une grandeur fluctuante, nous avons cherché à obtenir sa statistique (fonction
de grandes déviations, cumulants). Dans la première classe de systèmes que nous avons étudiée,
les systèmes diffusifs conservant une quantité sur la ligne infinie, nous avons pu calculer
ces cumulants exactement ; nous avons aussi pu confronter les résultats des approches
microscopiques et macroscopiques. Notre intérêt s’est ensuite porté sur une seconde classe
de systèmes, les systèmes mécaniques, qui présentent un écart à la loi de Fourier en dimension
1 : numériquement, nous avons pu généraliser cette propriété aux cumulants supérieurs de
Q_t.
Enfin, nous avons étudié les fluctuations du courant d’un système, le modèle ABC, présentant
une transition de phase hors d’équilibre. Les fluctuations, qui respectent la loi de Fourier
loin de la transition, deviennent anormales près du point critique, leur comportement se
rapprochement alors qualitativement de celui observé dans les systèmes mécaniques.

Abstract :

Out-of-equilibrium systems are often associated with the presence of a current, of energy or
of particles, which breaks detailed balance. In these systems, the usual tools of
statistical mechanics, such as the free energy, are unavailable. New methods, inspired by the
theory of dynamical systems, can describe these models from their macroscopic properties :
they are joined by the microscopic methods available in some specific cases, such as
integrable systems.

We studied the current Q_t which crosses such systems during the time t. Since Q_t is a
random variable, we have considered its full counting statistics, through its large deviation
function or its cumulants. In the first class of systems we studied, diffusive systems with
one conserved quantity on the infinite line, we were able to compute the latter exactly ; we
also compared the predictions of macroscopic and microscopic approaches in this case.
We then studied one-dimensional mechanical models, which are known to exhibit a departure
from Fourier’s law in one dimension : we were able to determine numerically that this
anomalous behavior extends to the higher cumulants of Q_t. Finally, we studied a system, the
ABC model, which exhibits an out-of-equilibrium phase transition. Away from the transition,
current flutcuations obey Fourier’s law ; however, they become anomalous close to the critical
point, with a behavior reminiscent of mechanical models.

en salle de conférence E244 / Conf IV