Un mécanisme quantique pour l’odorat ?
Luca Turin Fleming Biomedical Sciences Research Centre (Athènes)

Infos Complémentaires

Salle E244 (Conf IV) - 24 rue Lhomond

2éme étage - 13h30

Jeudi 1 Décembre

Résumé :

L’odorat a une remarquable capacité de reconnaissance des molécules : nous sommes
capables d’identifier des milliers d’odorants sur une vaste gamme de concentrations.
Le mécanisme sous-jacent reste en grande partie inconnu et controversé. Jusqu’à
récemment il semblait plausible que la forme des molécules détermine leur odeur,
mais cette idée s’est avérée incapable de prédire le caractère olfactif d’un odorant.
Il y a quelques années j’ai repris et mis à jour une théorie alors discréditée basée
sur l’idée que le nez mesure les vibrations moléculaires et proposé pour cela un
mécanisme électronique : l’effet tunnel inélastique. Je me propose de passer en revue
l’histoire et les faits saillants du problème et de décrire des expériences récentes qui
apportent une réponse partielle à la question.

Salle E244 (Conf IV) - 24 rue Lhomond

2éme étage - 13h30