Corrélations quantiques dans des ensembles atomiques : vers des expériences de métrologie quantique avec des atomes froids ?
Jérôme ESTEVE (LKB)

Infos Complémentaires

Salle de Conferences IV
24 rue Lhomond
2ème étage - 13h30

Jeudi 17 Février

Résumé :

Les interféromètres à atomes permettent de mesurer avec une grande précision
différentes grandeurs physiques telles que le temps, les forces d’inertie ou encore
le champ magnétique. La mécanique quantique impose deux limites à la
précision de telles mesures : la limite quantique standard et la limite (ultime)
d’Heisenberg. Si les atomes sont initialement préparés dans un état classique
avant leur entrée dans l’interféromètre, alors la limite standard s’applique.
Pour la dépasser et s’approcher de la limite d’Heisenberg, il faut introduire
des corrélations quantiques entre atomes, c’est l’enjeu des expériences de
métrologie quantique pour l’interférométrie.

Dans cet exposé, nous présenterons plusieurs expériences récentes où de tels
états corrélés ont été réalisés dans des ensembles d’atomes froids, notamment
des états comprimés de spin, analogues aux états comprimés obtenus
en optique quantique. Nous discuterons le caractère non classique de ces
états à grand nombre de particules ainsi que les perspectives ouvertes par
ces premières démonstrations de principe pour la métrologie.

Salle de Conferences IV
24 rue Lhomond
2ème étage - 13h30