Problèmes inverses dans les modèles de spin
Vitor Sessak (LPT)

Infos Complémentaires

Conf IV - 24 rue Lhomond

Jeudi 16 Septembre à 15h30

Résumé

Un bon nombre d’expériences récentes en biologie mesurent des systèmes
composés de plusieurs parties en interaction, comme par exemple les réseaux
de neurones. Normalement, on n’a expérimentalement accès qu’au comportement
collectif du système, même si on s’intéresse souvent à la caractérisation
des interactions entre ses différentes parties. Cette thèse a comme but d’extraire
des informations sur les interactions microscopiques du système à partir de son
comportement collective dans deux cas distincts. Premièrement, on étudie un
système décrit par un modèle d’Ising généralisé. On trouve des formules explicites
pour les couplages en fonction des corrélations et magnétisations. Ensuite,
on s’intéresse à un système décrit par un modèle de Hopfield. Pour ce cas, on
obtient non seulement une formule explicite pour inférer les patterns, mais aussi
un résultat qui permet d’estimer le nombre de mesures nécessaires pour avoir
une inférence précise.

Conf IV - 24 rue Lhomond