Bernard Derrida va recevoir la médaille Boltzmann

Bernard Derrida, membre du laboratoire de Physique Statistique de l’Ecole Normale Supérieure, Professeur à l’Université Paris 6, recevra la médaille Boltzmann en 2010. Cette médaille, décernée tous les trois ans, est la plus haute distinction en physique statistique. Au delà de son impact sur la physique pure, la physique statistique trouve aujourd’hui des applications dans de nombreux domaines allant de la biophysique à l’étude de réseaux en tous genres, à l’économie et la finance, à la théorie de l’information ou au trafic routier. L’activité de Bernard Derrida occupe une place à la fois centrale et unique dans la mécanique statistique moderne. Derrida a centré ses activités principalement sur deux questions : l’extension de la physique statistique aux systèmes désordonnés et aux systèmes hors d’équilibre. Ses travaux les plus connus portent sur les systèmes désordonnés, les verres de spin, et l’obtention de solutions exactes de modèles prototypes hors d’équilibre. Il a formulé et résolu ce qui est maintenant connu comme « le modèle d’énergie aléatoire de Derrida », une version étonnamment réduite d’un système désordonné qui, néanmoins, en présente les caractéristiques principales. Il a également utilisé son talent pour éclairer des questions difficiles dans d’autres domaines allant de l’algorithmique et de la combinatoire jusqu’à la biophysique et la génétique des populations. Une caractéristique de Derrida est son unique capacité à formuler un problème générique qu’il tente ensuite de résoudre par une association puissante d’astuce mathématique et d’approche numérique exacte. C’est un chercheur à la fois prolifique et profond : chacun de ses deux cents articles est le fruit d’une réflexion intense.


 

Site Statphys24