` diw class="LogoENS hide-for-small-only medium-2 large-1 columns">
 
 

Fracture fragile versus fracture fluide dans les fluides complexes : le paradigme experimental des réseaux transitoires auto-assemblés
Christian LIGOURE (Université Montpellier 2)

Infos Complémentaires

↦ Voir en ligne :
Enregistrement audiovisuel sur le site ENS - Savoirs en multimédia

ATTENTION CHANGEMENT DE SALLE Salle 236, 29 rue d’Ulm - 13h30

↦ Voir en ligne : Enregistrement audiovisuel sur le site ENS - Savoirs en multimédia

Jeudi 4 juin à 13h30

Ductilité et fragilité caractérisent la nature du mécanisme de fracture dans les solides sous tension lorqu’ils subissent des dommages irréversibles. Les solides fragiles rompent "brutalement" dans un régime élastique au dessus d’une contrainte seuil, tandis que les solides ductiles se déforment plastqiuement avant de fracturer. La théorie de Griffith fondée sur la préexistence de micro-craquelures dans les solides constitue une description simple et convaincante de la fracture fragile. La ductilité quant à elle implique l’existence de mécanismes mésoscopiques spécifiques permettant des réarrangements locaux (fluage) qui préservent cependant en moyenne la microstructure du solide. Parler de fracture fragile pour des fluides visoélastiques semble a priori paradoxal, dans la mesure, où, comme tous les liquides, ils accommodent des déformations arbitrairement grandes après un temps de relaxation fini. Les réseaux transitoires auto-assemblés peuvent être définis comme des matériaux complexes formant spontanément des réseaux réversibles tridimensionnels, capables de transmettre transitoirement des forces élastiques sur des distances macroscopiques. Je montrerai que deux types de fluides modèles appartenant à cette classe de matériaux et ayant les même propriétés rhéologiques linéaires trés simples (mêmes fluides de Maxwell) exhibent les deux types de fracture (fragile vs ductile) comme le font les solides. Le mécanisme de la fracture fragile sera analysé en détails à la fois expérimentalement et théoriquement ; je montrerai en particuliar, qwe0la fragilité dans ces fluides trouve son origine dans les fluctuations thermiques de la distribution des liensde luu microstructure. Enfin, je présenterai des résultats préliminaires sur la`tranSithon ductile/fragile à partir un système original que nous avons formulé et qui capture à la fois la microstructure du fluide fragile et du fluide ductile.

↦ Voir en ligne :
Enregistrement audiovisuel sur le site ENS - Savoirs en multimédia

ATTENTION CHANGEMENT DE SALLE Salle 236, 29 rue d’Ulm - 13h30