Oscillateurs et ampli-cateurs en hydrodynamique
Patrick Huerre (LadHyx, Polytechnique & CNRS)

Infos Complémentaires

ATTENTION CHANGEMENT DE SALLE
Salle 236, 29 rue d’Ulm - 13h30

Jeudi 26 février

Résumé :

L’objet du séminaire est de présenter les développements récents
intervenus en théorie des instabilités hydrodynamiques, qui permettent de rendre
compte du comportement d’une grande variété de con-gurations hydrodynamiques.
Les écoulements cisaillés donnent lieu à deux types de dynamique :
les ampli-cateurs tels que la couche de mélange, le jet isotherme, la couche
limite sur une paroi sont convectivement instables partout et leur évolution
est décrite par la théorie classique de l’instabilité spatiale (fréquence réelle,
nombre d’onde complexe). Dans ce cas, la dynamique est directement fonction
de la perturbation extérieure imposée. A contrario, les oscillateurs tels
que la couche de mélange contre-courant, le sillage derrière un cylindre, etc.,
sont absolument instables dans une région -nie. Dans ce cas, des oscillations
auto-entretenues sont observées, sous la forme d’un paquet d’ondes étendu,
ou mode global, réparti dans tout l’écoulement. On montrera qu’il existe
un critère de sélection permettant de prédire la fréquence du mode global en
régime pleinement non linéaire. Ce critère sera confronté aux observations
expérimentales dans les jets tournants (prévision du phénomène d’éclatement
tourbillonnaire) et dans les jets chauds (mode colonne du jet et nature du
rayonnement acoustique associé).

ATTENTION CHANGEMENT DE SALLE
Salle 236, 29 rue d’Ulm - 13h30