Temps et Espace : du baquet de Newton à l’effet Casimir
Yves Pomeau (Laboratoire de Physique Statistique, ENS)

Infos Complémentaires

↦ Voir en ligne :
Enregistrement audiovisuel sur le site ENS - Savoirs en multimédia

Salle de Conférences IV - 2ème étage - 13h30

↦ Voir en ligne : Enregistrement audiovisuel sur le site ENS - Savoirs en multimédia

Jeudi 22 janvier

Résumé :

Le premier scholium des Principia expose de façon approfondie ce qu’il faut
entendre par espace et temps dans la physique classique, introduisant ce que l’on a appelé le temps et l’espace absolus. La discussion, très subtile, distingue l’existence physique de l’espace de son modèle géométrique. Newton introduit aussi (sans référence à Galilée qui n’est cité qu’un peu plus loin) le concept de changement de repère Galiléen. Par l’exemple du baquet tournant, il montre l’existence absolue de la rotation, la translation uniforme n’existant pas absolument. Une question naturelle se pose alors : serait il possible de mettre en évidence une rotation absolue par rapport au vide électromagnétique, compris comme l’état quantique fondamental du champ EM ? Je montrerai qu’un ellipsoïde diélectrique tournant est soumis à un couple de friction du à la diffusion des modes zéro du champ EM. Ce couple est relativement non-trivial et ne dépend pas que des termes dominants à grande distance de l’amplitude diffusée, une situation unique à ma connaissance. Suivant mes estimations, ce “couple Casimir” devrait être détectable dans un dispositif assez simple de “viscosimètre” du vide.

↦ Voir en ligne :
Enregistrement audiovisuel sur le site ENS - Savoirs en multimédia

Salle de Conférences IV - 2ème étage - 13h30