Sédimentation de particules.
Elisabeth Guazzelli (Laboratoire de Physique et Mécanique des Milieux Hétérogènes, ESPCI)

Jeudi 3 avril 1997

Bien qu’on puisse considérer, en principe, la sédimentation de particules comme un des exemples les plus simples d’écoulement de suspension, ce problème est compliqué à cause de la dominance des interactions hydrodynamiques multicorps à longues portées. Lorsqu’une suspension de sphères identiques sédimente, le changement continuel de la microstructure de la suspension et les interactions hydrodynamiques qui en résultent induisent des fluctuations du mouvement d’une sphère test au sein de la suspension. Après un nombre suffisant d’interactions, cette sphère test va effectuer un processus de marche aléatoire à travers la suspension, qui a été appelé diffusion hydrodynamique. Nous analyserons tout d’abord ce processus de diffusion hydrodynamique.

Nous montrerons ensuite qu’il peut exister une convection intrinsèque globale de la suspension surimposée à la sédimentation de sphères.

Enfin, nous nous intéresserons à la sédimentation de particules anisotropes (des fibres) qui s’avère très différente de celle des sphères.