STRATEGIES DE VARIABILITE GENETIQUE ET NON GENETIQUE : COMMENT EVITER LES ERREURS ET COMMENT EN FAIRE ?
Jacques NINIO (LPS - ENS, Paris)

Jeudi 12 novembre 1998

Pour fonctionner, les cellules vivantes doivent effectuer certaines reconnaissances moléculaires avec grande précision. Des mécanismes "de physiciens", proposés dans les années 70, se sont avérés pertinent pour expliquer les faibles taux d’erreurs dans la biosynthèse des proteines et, tout récemment, pour expliquer, en immunologie, la discrimination entre molécule étrangères et molécules du soi.

Par ailleurs, une cellule doit muter pour s’adapter, sans détériorer l’information déja acquise. De nouvelles solutions ont émergé, qui utilisent de manière subversive la réparation d’ADN. Des mutations pourraient se focaliser en certains sites de manière corrélée, sur plusieurs générations successives, jusqu’à produire un changement majeur.