Nick Kaiser (LPENS) lauréat du prix Gruber 2019

Le 9 mai 2019, New Haven, CT - Le Prix de cosmologie Gruber 2019 reconnaît Nicholas Kaiser, professeur au département de physique de l’ENS (LPENS) et Joseph Silk, professeur émérite à l’IAP pour leurs contributions déterminantes à la compréhension de la formation des structures cosmologiques et à la création de méthodes d’étude de la matière noire. Ils se partageront le prix de 500 000 $ et recevront chacun une médaille d’or lors d’une cérémonie le 28 juin à la conférence CosmoGold de l’IAP à Paris, France.

« Leur travail a permis de a transformé la cosmologie moderne, non pas une fois, mais deux fois. »
Citation du jury Gruber.

La première contribution majeure concerne l’univers primordial. Le fond diffus cosmologique (CMB), qui est une image de l’univers naissant, n’est pas uniforme. Si c’était le cas, l’univers primitif n’aurait pas renfermé les caractéristiques naissantes qui, au cours des 13 milliards d’années, se seraient transformées en l’univers que les astronomes observent aujourd’hui. En 1967 et 1968, Silk a calculé que les fluctuations de densité en-dessous d’une taille critique correspondant à la masse d’une galaxie typique se seraient dissipées en raison de la diffusion du rayonnement primordial. La confirmation de cette prédiction devait toutefois attendre que les observatoires spatiaux puissent fournir des vues du CMB à un niveau de détail suffisant.
Entre-temps, Kaiser, a développé dans une série d’articles, les outils statistiques qui permettront aux astronomes d’interpréter les observations de la structure à grande échelle de l’univers.

Le deuxième domaine de la cosmologie que le Prix Gruber de cette année honore est l’étude de la matière noire, matière que les cosmologistes peuvent détecter indirectement grâce à son influence gravitationnelle. Kaiser a conçu une méthodologie statistique pour détecter la distribution de la matière noire grâce à un effet de lentille gravitationnelle - un effet prédit par la relativité générale d’Einstein, qui est devenu un outil incontournable du domaine.
En 1984, Silk a proposé d’explorer les particules de matière noire à travers leur possible annihilation en particules que nous pouvons mesurer (photons, positrons et antiprotons), une stratégie qui
continue d’orienter la recherche dans le monde entier.

Ils ont tous les deux apporté de nombreuses autres contributions dans leurs domaines, mais leur travail sur le CMB et la matière noire a vraiment révolutionné notre compréhension de l’univers. Bien que les deux théoriciens aient travaillé indépendamment l’un de l’autre, leurs résultats sont complémentaires dans les deux domaines de recherche pour lesquels ils reçoivent le prix Gruber.


Auteur correspondant :

Contact communication :