Léon Brillouin : à la croisée des ondes.
Rémy MOSSERI (GPS - Jussieu)

Jeudi 24 février 2000

Léon Brillouin est un des grands noms de la science du 20ème siècle, familier à une majorité de physiciens à travers de multiples contributions importantes, comme l’effet qui porte son, ou bien encore les zones de Brillouin, pour ne citer que l’un des domaines, la physique des solides, où il a su exercer son talent, et qu’il a même contribuer à fonder dans sa version moderne.

Pour autant, l’homme est peu connu, et son histoire mérite d’être contée. Héritier d’une grande lignée de scientifiques ( son père et son grand-père occupaient avant lui une chaire de professeur au Collège de France), Léon Brillouin va participer au développement de la mécanique quantique dans la première moitié de ce siècle, puis enrichir et populariser la toute nouvelle théorie de l’information après guerre.

Entre temps, il aura exercé une importante responsabilité à la tête de la Radiodiffusion à partir de juillet 1939, puis quitté la France pour les USA début 41, où il participera à l’effort de guerre allié. Son non retour en France, dans des circonstances qui seront discutées, représente une perte importante pour la physique française.

Auteur de nombreuses monographies scientifiques, largement traduites en plusieurs langues, Léon Brillouin va manifester, jusqu’à son décès en 1969 à l’age de 80 ans, une activité intense riche et variée, résultat d’un savant mélange de rigueur et d’ouverture.