Quelques outils combinatoires pour la physique statistique.
Mireille BOUSQUET-MELOU (LABRI, Bordeaux)

Jeudi 13 janvier 2000

Il est courant , en physique statistique, de considérer des modèles simplifiés dessinés sur des réseaux. Ce type de modélisation ramène des questions "physiques" (détermination de l’énergie libre par exemple) à des problèmes d’énumération, de comptage de figures tracées sur un réseau. Bien souvent, les combinatoristes ont étudié ces figures pour leur intéret propre, avant de se rendre compte qu’elles avaient quelque importance en physique également.

Je présenterai quelques techniques combinatoires développées au cours des 10 ou 20 dernières années, qui permettent de traiter systématiquement certaines familles de problèmes ; j’évoquerai plus brièvement des travaux plus récents et pointus.

On croisera, au cours de l’exposé, toutes sortes de graphes, arbres , chemins, polygones auto-évitants et autres animaux.