Sources astrophysiques d’ondes gravitationnelles.
Eric Gourgoulhon (DARC, Observatoire de Paris/Meudon, CNRS)

Jeudi 15 octobre 1998

Le détecteur interférométrique de rayonnement gravitationnel VIRGO, actuellement en cours de construction, va entrer en service vers 2002. Une prédiction théorique des signaux attendus est nécéssaire pour à la fois permettre la détection (étant donne le faible rapport signal sur bruit) et extraire des informations astrophysiques du signal.

On passera en revue les différentes sources envisagées à ce jour, ainsi que les méthodes analytiques et numériques employées pour leur modélisation.

On verra que la détection des ondes gravitationnelles est extrêmement prometteuse pour la connaissance des objets compacts (étoiles à neutrons, trous noirs), mais également pour les théories d’évolution stellaire et la cosmologie.