Physique Mésoscopique : Quelques avancées récentes.
Christian Glattli (Laboratoire de Physique de la matière condensée, ENS et CEA Saclay SPEC)

Jeudi 5 avril 2001

Une description quantique satisfaisante des conducteurs a progressivement vue le jour ces quinze dernières années. Les concepts, basés sur une formulation quantique simple et intuitive, ont pu être testés de manière absolue grâce à l’avènement des nanotechnologies qui ont donné aux physiciens des conducteurs de haute pureté.

La physique mésoscopique a donné lieu à des applications en métrologie, en nanoélectronique et dans la compréhension du bruit quantique. Aujourd’hui son langage théorique et ses techniques expérimentales étendent son champ à des domaines nouveaux comme la conduction moléculaire, l’électronique de spin, et très récemment l’information quantique.

Après une introduction des concepts de base permettant une description de la conduction électronique, je décrirai les briques élémentaires de l’expérimentateur mésoscopiste : contact ponctuel, boîte et rails quantiques qui ont permis de tester les concepts et de donner lieu à de nouveaux effets. Ensuite je sélectionnerai quelques problèmes récents en liaison avec l’activité nouvelle de physique mésoscopique à l’ENS.