La force de Casimir.
Serge Reynaud (LKB, ENS-Jussieu, Paris)

Jeudi 2 mai 2002

L’existence de fluctuations intrinsèques de champ dans le vide est une prédiction importante de la théorie quantique qui est confirmée par de nombreuses conséquences observées et bien comprises en physique microscopique. Mais elle a aussi des effets observables sur des objets macroscopiques dont l’archétype est la force apparaissant entre deux miroirs dans le vide. Cette force, prédite par Casimir en 1948, est aujourd’hui mesurée avec une bonne précision dans plusieurs expériences que je décrirai rapidement.

De nombreux travaux sont consacrés à son calcul précis dans des conditions qui se rapprochent des situations expérimentales. Ils prennent en particulier en compte les " corrections " associées à la géométrie plan-sphère des expériences, à la conductivité finie des métaux utilisés, à la température no nulle, à la rugosité des surfaces…

Je présenterai les principaux résultats de ces travaux et les enjeux d’une confrontation précise entre prédiction théorique et mesure expérimentale de la force de Casimir.