Condensation de Bose-Einstein à l’aide d’un micro-circuit
Jacob Reichel (Munich)

Jeudi 7 février 2002

Plus de 6 ans après les premières expériences sur la condensation de Bose-Einstein des vapeurs d’alcalins, les techniques expérimentales n’avaient pas fondamentalement évolué. Nous avons tout récemment montré qu’un piège magnétique intégré dans un microcircuit peut simplifier considérablement la formation des condensats.

La miniaturisation de l’expérience permet de manipuler les condensats. Plusieurs fonctions, telles que la séparation cohérente d’une fonction d’onde, le transport adiabatique, ou encore des collisions controlées peuvent être intégrées sur la même "puce magnétique". Ainsi, cette nouvelle technique peut déboucher sur un grand nombre d’applications, qui semblaient jusqu’ici irréalistes à cause de leur complexité. Nous avons, par exemple, réalisé un réseau de conducteurs permettant de transporter un condensat d’un endroit à un autre au dessus du substrat, sans détruire sa cohérence.

Les propositions récentes vont de l’interféromètre atomique intégré jusqu’aux ordinateurs quantiques de taille intermédiaire. Les expériences en cours dans notre équipe visent à réaliser une détection "non destructive" d’un atome unique et à concevoir un interféromètre complètement intégré.