Cooling a macroscopic mechanical oscillator close to its quantum ground state
Leonhard Neuhaus (LKB)

Ce travail s’attaque à la mise en évidence expérimentale d’effets quantiques dans le mouvement d’un résonateur mécanique macroscopique avec une masse effective de 33 microgrammes, soit 3 ordres de grandeur au-dessus de celle du système mécanique le plus massif observé à ce jour dans son état quantique fondamental. Nous avons conçu, fabriqué et fait fonctionner un résonateur optomécanique à 3,6 MHz avec une finesse optique de 100.000 et un facteur de qualité mécanique proche de 100 millions, inséré dans l’environnement à 100 mK d’un réfrigérateur à dilution. Nous présentons un montage optique complètement automatisé incluant une cavité de filtrage, une détection homodyne et plusieurs asservissements, implémentés dans un FPGA avec le programme PyRPL développé spécifiquement pour cette expérience. Nous avons refroidi par laser le mode de compression de notre résonateur mécanique jusqu’à un nombre moyen d’occupation thermique de 20 phonons. Le refroidissement est limité par l’apparition d’une instabilité optomécanique de plusieurs modes des suspensions, au-dessous de 100 kHz. Un filtre digital particulier pour supprimer cette instabilité nous a permis d’atteindre le régime où l’action en retour quantique contribue à hauteur d’environ 30 % au bruit de force total de l’oscillateur mécanique. Pour atteindre des contributions encore plus importantes à l’avenir, nous présentons la conception d’un miroir d’entrée à cristal phononique, caractérisé par un plancher de bruit de mouvement Brownien réduit.