Première année d’observation du ciel gamma avec INTEGRAL
Jacques Paul (DAPNIA/Service d’Astrophysique et Fédération Astroparticule et Cosmologie, CEA/Saclay)

Jeudi 09 octobre 2003

Le 17 octobre 2002, une fusée PROTON lancée depuis le cosmodrome de Baîkonour (Kazakhstan) a mis en orbite INTEGRAL, la dernière en date des grandes missions astronomiques de l’Agence Spatiale Européenne.

INTEGRAL a pour ambition d’observer les sites actifs dans la bande 15 keV-10 MeV avec une sensibilité, une résolution angulaire et une résolution spectrale d’un niveau jamais atteint dans ce domaine d’énergie.

Les débuts réussis de la mission, qui tiennent au fonctionnement nominal du satellite, des instruments embarqués et du segment sol, ont déjà permis de collecter un bon nombre de données scientifiques.

Après avoir décrit ce nouvel observatoire spatial, je présenterai les principaux résultats recueillis au cours de sa première année d’opération en orbite. Ils concernent en premier la détection d’une série de sursauts gamma et surtout le balayage approfondi des régions centrales de la Galaxie, avec la découverte d’une source à la position même du trou noir super massif au centre galactique et la cartographie de l’émission à 511 keV produite par l’annihilation des positons.