Matière noire, trous noirs et formation des galaxies.
Françoise Combes (Observatoire de Paris)

Jeudi 20 janvier 2005

Si nous savons aujourd’hui que l’univers est plat, en expansion accélérée, et que la matière est constituéede baryons pour 15 % et de matière noire non baryonique à 85 %, nous ne savons toujours pas comment les galaxies, comme la Voie Lactée par exemple, se sont formées dans cet univers. Dans les modèles de formation de galaxies,la matière noire non baryonique se concentre beaucoup trop et forme des puits de potentiel très profonds, qui ne sont pas observés. Les modèles prédisent aussi que notre galaxie devrait être entourée de centaines de petits satellites, qui ne sont pas détectés.

Il se pourrait que la physique des baryons soit mal connue et que la prise en compte de la formation d’étoiles et les processus énergétiques associés règle une partie des problèmes. La croissance simultanée de trous noirs massifs au centre des galaxies pourrait jouer un rôle régulateur majeur, comme le montre la bonne corrélation entre
masse du trou noir et masse du bulbe stellaire. Si ce n’est pas le cas, faudra-t-il recourir à une modification de la dynamique newtonienne ? Nous ferons le point sur l’état de l’art des simulations et des observations au moyen de quelques exemples concrets.