Modèles d’évolution de protéines en environnement variable
Mathieu Hemery (LPS)

L’Évolution darwinienne est une lutte pour la survie des individus les
plus adaptés. Le terme "adaptés" implique la présence d’un environnement
auquel il s’agit d’être adapté. Ce dernier est cependant susceptible de
changer ce qui pose la question de savoir jusqu’à quel point ces
variations font parties intégrantes de l’environnement ? Des variations
dont le temps caractéristiques est inférieure à la durée de vie de
l’individu (cycle jour/nuit, saisons, etc.) peuvent en effet être
considérée comme un seul et même environnement fluctuant. En nous penchant
sur l’analyse d’éléments tels que les protéines, nous nous proposons de
montrer que des échelles de temps bien supérieures (de l’ordre du millier
peut être du millions de générations) peuvent aussi être vu comme un seul
environnement pour lequel l’évolution fournit une réponse adaptative
qualitativement différente de celle correspondant à un environnement
constant.

Après un rappel de la théorie de l’évolution et de la physique des
protéines, nous présenterons deux modèles abstraits servant à éclairer le
rôle des différents paramètres clés et expliquerons comment ces derniers
permettent de mieux comprendre l’influence de l’environnement sur la
formation et l’évolution des protéines.