Mes 25 dernières années avec l’équation de Fisher-KPP

Bernard Derrida (Collège de France et ENS Paris) — November 26, 2015 — Remise du Prix des Trois Physiciens

L’équation de Fisher-KPP décrit comment un milieu instable envahit un milieu stable. Elle fut introduite en 1937 à la fois par le biologiste Fisher pour décrire la propagation de gènes favorables dans une population et par Kolmogorov, Petrovsky, Piskunov pour étudier la vitesse des flammes dans des problèmes de combustion. Après une brève revue des principaux résultats connus sur cette équation F-KPP et des nombreux contextes où elle s’est révélée utile, je montrerai comment elle apparaît dans la théorie des systèmes désordonnés et ses liens avec la théorie des verres de spins de Parisi. Je discuterai aussi certains résultats plus récents sur la version bruitée de l’équation F-KPP en particulier qui décrit des modèles d’évolution avec sélection.

Biographie :
Bernard Derrida est agrégé de Physique et ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure. Après sa thèse d’état en 1979, il a été chercheur au Service de Physique Théorique du CE Saclay de 1979 à 1993 avant de devenir professeur à l’UPMC et à l’ENS de 1993 à 2015. Il occupe depuis le printemps 2015 la chaire de Physique Statistique au Collège de France. Ses travaux ont surtout porté sur la théorie des systèmes désordonnés et celle des systèmes hors d’équilibre. Il a aussi utilisé les outils de la physique statistique pour étudier des modèles de réseaux de neurones ou d’évolution et de sélection en biologie.

You can also watch this video on the multimedia site ENS : savoirs.ens.fr