Etude théorique de l’absorption par porteurs libres dans les strucutres à cascade quantique
Camille Ndebeka-Bandou (LPA)

Résumé

La demande croissante de dispositifs photoniques dans la gamme térahertz (THz) a conduit au développement des Lasers à Cascade Quantique (LCQ). Réalisés en 1994 dans l’infrarouge moyen, ces lasers unipolaires à semiconducteurs comptent désormais parmi les sources les plus prometteuses pour l’émission THz. Néanmoins, de nombreux phénomènes de pertes optiques limitent leurs performances et l’optimisation de ces dispositifs demeure d’actualité. Parmi les sources de pertes, l’absorption par porteurs libres, qui résulte de transitions intra- et inter-sousbande obliques activées par toute source de désordre brisant l’invariance par translation dans le plan des couches, doit être précisément modélisée. Ce processus est bien documenté pour les matériaux massifs où le modèle semi-classique de Drude peut être appliqué. En revanche, pour les LCQ, celui-ci prédit des coefficients d’absorption supérieurs aux réels gains laser.

Ce travail de thèse expose un modèle quantique de l’absorption par porteurs libres dans les structures à cascade quantique suivant deux approches théoriques différentes : un développement perturbatif au premier ordre du potentiel de désordre et une diagonalisation numérique du Hamiltonien du système désordonné. Ces travaux montrent que l’absorption par porteurs libres est très faible et diffère radicalement du résultat semi-classique. Ils font également l’analyse des différentes contributions au spectre d’absorption ainsi que la possibilité d’ajuster la forme et la largeur de raie par ingénierie de dopage. D’importants effets de localisation spatiale des états électroniques par le désordre et leur influence sur les taux de diffusion ont également été étudiés.